DÉFI classique

pour créateurs

de DEMAIN

Academ-evenements

Ne manquez pas  nos conférences et démonstrations  présentées régulièrement le dimanche matin !

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal

ÉVÉNEMENTS

WORKSHOPS

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal-dessin
Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal-peinture

Dessin de la figure humaine avec Tobias Hall

 

Du 17 au 20 mai 2019

De 10 h à 17 h 30 

 

Cet atelier de 4 jours, de dessin d'après modèle vivant vous permettra de développer certaines stratégies (mouvement, structure, lumière) qui donneront de la profondeur à une expérience de dessin d'une figure humaine dynamique. Les démonstrations de Tobias Hall et ses commentaires individuels aideront à renforcer votre travail.

 

Peinture de la figure humaine avec Tobias Hall

 

Du 24 au 27 mai 2019

De 10 h à 17 h 30 

 

Dans cet atelier de 4 jours, vous peindrez la figure humaine d'après modèle vivant en vous concentrant sur la lumière (valeur, saturation, teinte) et la composition. Les démonstrations de Tobias Hall et ses commentaires individuels aideront à renforcer votre travail.

Biographie

 

Tobias Hall a étudié au Ryder Studio au Nouveau-Mexique et au Studio Escalier en France avant d'obtenir une maîtrise en peinture de la New York Academy of Art. Il a enseigné au Ryder Studio, au Studio Incamminati à Philadelphie et continue à jouer un rôle d'instructeur auprès de Studio Escalier.

 

En 2009, M. Hall a reçu le prix John F. et Anna Lee Stacey pour la peinture. De plus Studio Escalier (2007, 2009) lui a décerné deux bourses pour son excellence artistique.

https://www.instagram.com/mtobiashall

www.mtobiashall.com

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal-academ-peinture
 

DÉMONSTRATIONS

Demo-Achilles-Academ-12.jpg

Portrait à l'huile d'un homme de couleur

Construction et mise en valeur

Comment donner l'illusion du brun avec une palette riche en nuances.

Démonstration par Achilles Kouamé

Dans une démonstration généreusement commentée, Achilles Kouamé nous a conduit pas à pas dans la réalisation du portrait d’un homme de couleur Alla prima. Construction, séparation des zones d’ombre et de lumière par la vectorisation, établissement des tons par masse, peaufinage des détails, impacts etc.

Demo-Achilles-Academ-1
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-2
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-3
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-4
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-5
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-6
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-8
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-9
press to zoom
Demo-Achilles-Academ-11
press to zoom
1/1

DÉMONSTRATIONS

Demo-Eberhard-Academ-10.jpg

Du dessin à la peinture 
La figure humaine en grisaille

Démonstration d'Eberhard Froehlich

Du dessin à la peinture, Eberhard Froehlich a fait une remarquable démonstration de la technique de la grisaille expliquant chacune des étapes du processus en détail.
Utilisant seulement le gris de Paynes, le rouge transparent oxyde et le blanc l’objectif final est de rendre le volume dans un juste de rapport des températures.

Demo-Eberhard-Academ-1
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-2
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-3
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-4
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-5
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-6
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-7
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-8
press to zoom
Demo-Eberhard-Academ-9
press to zoom
1/1

DÉMONSTRATIONS

Peindre le feuillage d’automne

Démonstration,

par Eberhard Froehlich

Compte rendu d’une démonstration / 28 octobre 2018

C’est avec beaucoup d’intérêt que les participants ont pu voir Eberhard développer un paysage d’automne en énonçant à chaque étape les questions à résoudre et les décisions à prendre. D’abord le sujet : Saluant son nouveau statu de résident permanent au Canada, Eberhard a choisi de peindre un érable majestueux dans la simplicité du paysage.

 

La palette est réduite afin de garder l’unité et l’harmonie chromatique. Le principal défi consiste à trouver l’équilibre entre la gradation des couleurs locales des feuilles qui changent sous l’effet de la saison automnale et les nuances provoquées par l’effet de lumière. Cette recherche est au coeur du travail de l’artiste se concentrant d’abord sur la couleur locale pour ensuite déterminer l’effet de lumière sur les valeurs. Les détails structurants viennent à la fin. Pour Eberhard il faut savoir prendre des risques mais surtout développer la confiance en sa capacité de gérer les risques qu’on prend. Un pari réussi dans son cas. 

 

Christine Viens

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal

Le portrait à l’huile, construction

et mise en valeur,

démonstration par Achilles Kouamé

Compte rendu d’une démonstration par Achilles Kouamé

le 23 septembre 2018

Pour le portrait à l’huile comme pour le pastel, le processus est le même : la construction d’abord!

 

L’objectif principal du portrait étant la ressemblance, il faut schématiser la forme principale de la tête pour révéler le caractère du sujet dès la première étape. Cette approche de schématisation se poursuit par le placement de l’arcade sourcilière qui dégagera la zone du front, de la base du nez et de la ligne d’ouverture de la bouche qui finalement délimitera l’espace du menton. Les traits du visage ne font pas exception à ce processus où l’artiste travaille avec des lignes droites en segments qui permettent une meilleure précision que la ligne courbe continue que l’on serait tenté d’adopter.

 

La vectorisation permet ensuite de séparer les zones d’ombre et de lumière avant la mise en valeur du portrait par la couleur. Lors de cette dernière étape, Achilles a traité du discours pictural utilisant une palette limitée qui assure l’harmonie chromatique du tableau. Grâce à ses commentaires détaillés il fut possible de comprendre sa méthode de travail procédant inlassablement du général au particulier laissant les détails pour la toute fin.

 

Lors de cette éloquente démonstration nous avons pu, dès les premiers traits de pinceau reconnaître le modèle, Angelo Barsetti artiste visuel et des arts de la scène, qui s’est prêté au jeu avec plaisir. Achilles Kouamé et Angelo Barsetti exposeront ensemble une série de portrait du 18 au 22 octobre à la Galerie Espace au 4844, Boul. st-Laurent à Montréal. 

 

Christine Viens

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal

DÉMONSTRATIONS

DÉMONSTRATIONS

Peindre les arbres dans le paysage urbain

Démonstration d’Eberhard Froehlich

Dans un dialogue constant avec les participants, Eberhard nous a livré, pas à pas, sa démarche créative en réalisant de mémoire deux paysages différents. 

 

Le paysage urbain fait appel à la perspective dans le dessin de l’architecture. D’abord établir le point de vue et la ligne d’horizon puis les lignes de construction vers un point de fuite. Et voilà, la rue qui apparait et des bâtiments qui se devinent. Quelques lignes verticales viendront donner l’idée de fenêtres et de portes auxquelles s’ajouteront les lignes schématiques de quelques arbres. 

 

Vient ensuite la décision de l’angle de direction de la lumière qui permettra d’organiser  les formes de l’ombre. Le travail reste assez longtemps monochrome avec un jeu de valeurs plutôt que de couleur. Garder une bonne viscosité de la peinture Maintenir les couleurs transparentes particulièrement dans l'ombre pour permettre les ajustements au besoin.

 

La palette est réduite au minimum bleu cæruleum, ocre jaune, sépia, rouge oxydetransparent, blanc...tout est une question de température et de valeur des couleurs dans leur rapport entre elles.

 

Par exemple, la question de la couleur des ombres sur les arbres. Celles qui sont au-dessous reflètent la température de la couleur du sol qui est ici un mélange de bleu avec le sépia ce qui donne un ton chaud. Les ombres sur le haut des arbres seront plus froides car elles reflètent la couleur du ciel. 

 

Une démonstration inspirante à l’approche de l’été.

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal

Les fondamentaux de la composition

Conférence de Christine Viens

« Je ne regarderai plus un tableau de la même manière » ont commenté plusieurs des participants à la conférence de Christine Viens le 27 mai.

Cette dernière a démontré comment une bonne organisation des éléments visuels plus spécialement des lignes et des valeurs (ombres et lumières) peut renforcer le sujet et le sens d’un tableau pour capter et retenir l’attention du regardeur.

 

D’entrée de jeu un bref exercice auquel ont été conviés les participants les a sensibilisés au caractère universel du langage pictural.

 

Puis prenant en exemple de nombreuses œuvres de maîtres de différentes époques et mouvements, Christine Viens a illustré l’importance du format en lien avec le sujet ainsi que la règle des tiers et le nombre d’or comme endroits privilégiés de positionnement du sujet. Elle a aussi mis en évidence les différentes techniques à la disposition du peintre pour faire circuler le regard dans le tableau.

 

La notion de l’équilibre a également été discutée, tant dans les compositions symétriques où le sujet est centré que dans les compositions asymétriques où la dimension respective des masses, leur valeur et leur positionnement en regard du centre sont un enjeu majeur. Le rôle de la figure isolée a particulièrement intéressé les participants. 

 

En terminant, Christine Viens a repris cette citation de Renoir qui donne tout son sens à l’étude de la Composition : «  Ce n’est pas la main qui fait le tableau, c’est l’œil. »

Les événements de l'Academie des Beaux-Arts de Montréal