DÉFI classique

pour créateurs

de DEMAIN

ÉVÉNEMENTS

WORKSHOPS

 

DÉMONSTRATIONS

Portrait à l'huile d'un homme de couleur

Construction et mise en valeur

Comment donner l'illusion du brun avec une palette riche en nuances.

Démonstration par Achilles Kouamé

Dans une démonstration généreusement commentée, Achilles Kouamé nous a conduit pas à pas dans la réalisation du portrait d’un homme de couleur Alla prima. Construction, séparation des zones d’ombre et de lumière par la vectorisation, établissement des tons par masse, peaufinage des détails, impacts etc.

1/1

DÉMONSTRATIONS

Du dessin à la peinture 
La figure humaine en grisaille

Démonstration d'Eberhard Froehlich

Du dessin à la peinture, Eberhard Froehlich a fait une remarquable démonstration de la technique de la grisaille expliquant chacune des étapes du processus en détail.
Utilisant seulement le gris de Paynes, le rouge transparent oxyde et le blanc l’objectif final est de rendre le volume dans un juste de rapport des températures.

1/1

DÉMONSTRATIONS

Peindre le feuillage d’automne

Démonstration,

par Eberhard Froehlich

Compte rendu d’une démonstration / 28 octobre 2018

C’est avec beaucoup d’intérêt que les participants ont pu voir Eberhard développer un paysage d’automne en énonçant à chaque étape les questions à résoudre et les décisions à prendre. D’abord le sujet : Saluant son nouveau statu de résident permanent au Canada, Eberhard a choisi de peindre un érable majestueux dans la simplicité du paysage.

 

La palette est réduite afin de garder l’unité et l’harmonie chromatique. Le principal défi consiste à trouver l’équilibre entre la gradation des couleurs locales des feuilles qui changent sous l’effet de la saison automnale et les nuances provoquées par l’effet de lumière. Cette recherche est au coeur du travail de l’artiste se concentrant d’abord sur la couleur locale pour ensuite déterminer l’effet de lumière sur les valeurs. Les détails structurants viennent à la fin. Pour Eberhard il faut savoir prendre des risques mais surtout développer la confiance en sa capacité de gérer les risques qu’on prend. Un pari réussi dans son cas. 

 

Christine Viens

Le portrait à l’huile, construction

et mise en valeur,

démonstration par Achilles Kouamé

Compte rendu d’une démonstration par Achilles Kouamé

le 23 septembre 2018

Pour le portrait à l’huile comme pour le pastel, le processus est le même : la construction d’abord!

 

L’objectif principal du portrait étant la ressemblance, il faut schématiser la forme principale de la tête pour révéler le caractère du sujet dès la première étape. Cette approche de schématisation se poursuit par le placement de l’arcade sourcilière qui dégagera la zone du front, de la base du nez et de la ligne d’ouverture de la bouche qui finalement délimitera l’espace du menton. Les traits du visage ne font pas exception à ce processus où l’artiste travaille avec des lignes droites en segments qui permettent une meilleure précision que la ligne courbe continue que l’on serait tenté d’adopter.

 

La vectorisation permet ensuite de séparer les zones d’ombre et de lumière avant la mise en valeur du portrait par la couleur. Lors de cette dernière étape, Achilles a traité du discours pictural utilisant une palette limitée qui assure l’harmonie chromatique du tableau. Grâce à ses commentaires détaillés il fut possible de comprendre sa méthode de travail procédant inlassablement du général au particulier laissant les détails pour la toute fin.

 

Lors de cette éloquente démonstration nous avons pu, dès les premiers traits de pinceau reconnaître le modèle, Angelo Barsetti artiste visuel et des arts de la scène, qui s’est prêté au jeu avec plaisir. Achilles Kouamé et Angelo Barsetti exposeront ensemble une série de portrait du 18 au 22 octobre à la Galerie Espace au 4844, Boul. st-Laurent à Montréal. 

 

Christine Viens

DÉMONSTRATIONS

DÉMONSTRATIONS

Peindre les arbres dans le paysage urbain

Démonstration d’Eberhard Froehlich

Dans un dialogue constant avec les participants, Eberhard nous a livré, pas à pas, sa démarche créative en réalisant de mémoire deux paysages différents. 

 

Le paysage urbain fait appel à la perspective dans le dessin de l’architecture. D’abord établir le point de vue et la ligne d’horizon puis les lignes de construction vers un point de fuite. Et voilà, la rue qui apparait et des bâtiments qui se devinent. Quelques lignes verticales viendront donner l’idée de fenêtres et de portes auxquelles s’ajouteront les lignes schématiques de quelques arbres. 

 

Vient ensuite la décision de l’angle de direction de la lumière qui permettra d’organiser  les formes de l’ombre. Le travail reste assez longtemps monochrome avec un jeu de valeurs plutôt que de couleur. Garder une bonne viscosité de la peinture Maintenir les couleurs transparentes particulièrement dans l'ombre pour permettre les ajustements au besoin.

 

La palette est réduite au minimum bleu cæruleum, ocre jaune, sépia, rouge oxydetransparent, blanc...tout est une question de température et de valeur des couleurs dans leur rapport entre elles.

 

Par exemple, la question de la couleur des ombres sur les arbres. Celles qui sont au-dessous reflètent la température de la couleur du sol qui est ici un mélange de bleu avec le sépia ce qui donne un ton chaud. Les ombres sur le haut des arbres seront plus froides car elles reflètent la couleur du ciel. 

 

Une démonstration inspirante à l’approche de l’été.

Les fondamentaux de la composition

Conférence de Christine Viens

« Je ne regarderai plus un tableau de la même manière » ont commenté plusieurs des participants à la conférence de Christine Viens le 27 mai.

Cette dernière a démontré comment une bonne organisation des éléments visuels plus spécialement des lignes et des valeurs (ombres et lumières) peut renforcer le sujet et le sens d’un tableau pour capter et retenir l’attention du regardeur.

 

D’entrée de jeu un bref exercice auquel ont été conviés les participants les a sensibilisés au caractère universel du langage pictural.

 

Puis prenant en exemple de nombreuses œuvres de maîtres de différentes époques et mouvements, Christine Viens a illustré l’importance du format en lien avec le sujet ainsi que la règle des tiers et le nombre d’or comme endroits privilégiés de positionnement du sujet. Elle a aussi mis en évidence les différentes techniques à la disposition du peintre pour faire circuler le regard dans le tableau.

 

La notion de l’équilibre a également été discutée, tant dans les compositions symétriques où le sujet est centré que dans les compositions asymétriques où la dimension respective des masses, leur valeur et leur positionnement en regard du centre sont un enjeu majeur. Le rôle de la figure isolée a particulièrement intéressé les participants. 

 

En terminant, Christine Viens a repris cette citation de Renoir qui donne tout son sens à l’étude de la Composition : «  Ce n’est pas la main qui fait le tableau, c’est l’œil. »

CONFÉRENCE

Comment réaliser un PORTRAIT ressemblant et ARTISTIQUE !

Démonstration de Achilles Kouamé

C'est avec beaucoup de générosité qu'Achilles Kouamé a commenté chaque étape de travail pour ce portrait du modèle Manu, lors de la démonstration du 6 mai dans le cadre des beaux dimanches de l'ACADEM.

Il ne suffit pas de regarder le modèle, Il faut l'observer dans un processus mental constant d'évaluation des espaces entre les éléments.

D'abord schématiser le périmètre de travail, la forme de la tête en travaillant par segments et non en lignes continues. Le même processus s'applique à chaque élément: schématisation d'abord!

Puis vient la "vectorisation" ou démarcation du terminateur c'est à dire la séparation entre la zone d'ombre et de lumière.

L'étape de la construction représente 70% du temps de travail, le développement et la finition viennent ensuite.La patience est essentielle à la réussite.

En échangeant avec les participants Achilles a aussi livré certains aspects de sa pratique de portraitiste dans sa relation avec le client lors d'un commande de portrait. 

Cette démonstration fut très appréciée des participants qui se sont attardés à observer la série de portraits exposés pour la circonstance sur les murs de la salle

La démonstration de Romina Sol Catanzaro sur la construction de la figure humaine a suscité beaucoup d’intérêt à l'Académie des beaux-arts de Montréal le 15 avril.

 

Après une brève introduction sur l’approche de la figure humaine dans l’histoire de l’art, Romina a guidés les participants pas à pas dans le dessin du modèle Jérémie selon trois approches principales.

 

D’abord, elle a exploré les poses de trois à cinq minutes selon la méthode gestuelle mettant l’accent sur la ligne du mouvement interne (axe de la colonne des épaules et du bassin) notant qu'il est important de comprendre la position du modèle et la distribution du poids. 

 

Puis elle a abordé la méthode constructive notamment utilisée par Loomis et Hampton. Cette méthode approche les principaux volumes de la tête, de la cage thoracique et du bassin par blocs et par plans comme des boîtes. Elle est plus appropriée pour des poses intermédiaires.

 

Enfin, l’approche par l’enveloppe à la recherche de la lumière sied bien à des poses longues. Cette méthode plus abstraite requiert de la patience et du temps.

 

Pour Romina Sol Catanzaro, il est important avant de commencer le dessin de planifier la méthode en fonction de la durée de la pose et de ses objectifs. Surtout il faut comprendre ce que l’on fait et être en accord avec ses goûts qui seront définis par ce que l’on est. En somme dessiner n’est pas qu’une question de technique.

La construction de LA FIGURE HUMAINE avec modèle vivant

Démonstration de Romina Sol Catanzaro

Académie des Beaux-Arts de Montréal|ACADEM|Ateliers et cours d'été de dessin et peinture
Académie des Beaux-Arts de Montréal|ACADEM|Ateliers et cours d'été de dessin et peinture

Eberhard Froehlich a démystifié le sujet dans une éloquente démonstration à l’Académie des beaux-arts de Montréal ce dimanche 18 février 2018.

Le personnage qui marche, qui court, qui saute, qui s’accroupit, de dos de face ou de profil obéit a une logique interne qui prend sa source dans le personnage au repos. D’abord comprendre comment les formes simples du torse, du bassin et des jambes se connectent au repos. Comment le cou s’aligne avec le ou les pieds qui portent le poids du corps selon la posture. Identifier la ligne centrale du corps et les principaux repères anatomiques, position des oreilles, pectoraux, nombril, oblique externe, deltoïde etc. pour donner vraisemblance et vie au personnage. 

Mimant les différents mouvements, Eberhard nous a démontré comment interroger son propre corps pour résoudre les principales questions relatives au placement des parties du corps, des bras, des jambes etc. selon la pose recherchée. Ne pas négliger l’importance de la diagonale dans la création du mouvement.

Voilà quelques-unes des notions à internaliser pour des figures en mouvement réussies.

Comment dessiner la figure humaine

EN MOUVEMENT ?

Académie des Beaux-Arts de Montréal|ACADEM|Ateliers et cours d'été de dessin et peinture

C’est en toute simplicité que Régis Loisel auteur de Bd maintes fois primé, Grand prix du festival d’Angoulême 2003, a répondu aux questions du public sur son parcours et son processus créatif lors d’une entrevue-démonstration facilitée par la professeure Christine Viens le 21 janvier 2018.

« Du travail, du travail et du travail, 97% de travail, 2% de talent et 1% de grâce » voilà les ingrédients de la réussite selon Régis Loisel. Ne pas hésiter à copier les maîtres, copier encore et encore pour internaliser des méthodes et trouver sa propre voie. Et surtout, rester déterminé à faire ce qu’on aime malgré la précarité de la vie d’artiste.

De la conception en passant par les recherches, le synopsis, les esquisses, le dessin des planches, les bleus, l’encrage et le dessin final, Loisel a illustré les différentes étapes de la réalisation d’une Bd. Généreux dans son propos, Il a de plus livré ses procédés de composition en prenant comme exemples des planches de La quête de l’oiseau du temps et de Peter Pan ses grands succès.

Le moment marquant de cette rencontre fut la démonstration impromptue du dessin d’une planche mettant en vedette Peter Pan. Le public, ravi, a pu suivre en direct le processus mental de Régis Loisel qui tout en dessinant à main levée partageait à haute voix le fil de sa pensée sur les actions possibles du personnage case après case.

Régis Loisel, travaille actuellement sur une édition grand format de Mickey Mouse Café Zombo, œuvre pour laquelle il a gagné

le Prix St-Michel de la presse en 2017.

À suivre...

L'univers de la Bande dessinée

Rencontre avec le bédéiste

RÉGIS LOISEL

Académie des Beaux-Arts de Montréal|ACADEM|Exposition de professeurs de peinture et dessin
 
Académie des Beaux-Arts de Montréal|ACADEM|Ateliers et cours d'été de dessin et peinture

Dans cette conférence, Geneviève Godbout a exploré quatre volets de l’imaginaire des ruines, autant de pistes de représentation visuelle : La contemplation esthétique, l’objet de savoir, le processus de mise en pièce pouvant être pis à rebours et l’idéologie temporelle.

 

D’abord objets de fascination et d’inspiration pour les artistes par leurs qualités esthétiques, les ruines deviennent, avec la naissance de l’archéologie moderne, des vestiges, objets d’étude et de savoir, qu’on essaie de lier à d'autres contenus pour faire des liens avec le passé.

 

Les ruines suscitent la réflexion du temps qui passe, de ce qui a été et n’est plus, de ce qui aurait pu être. Elles peuvent devenir un symbole des changements, de quelque chose qui se perd mais aussi de quelque chose qui persiste.

 

La discussion n’a été qu’ébauchée sur les exercices de représentation visuelle que Geneviève Godbout nous a proposés. Une suite est à venir où le travail se fera en atelier.

LES RUINES ET

L'IMAGINAIRE CRÉATIF

 

CAMP DE JOUR

pour enfants de 8 à 12 ans

CULTIVER

SA CRÉATIVITÉ

Professeure : Michèle Lévesque

Du 17 au 20 juillet 2017 de 8 h à 17 h

Coût : 330 $ Matériel et entrée au Jardin botanique compris.

10$ par jour pour un gardiennage de 17 h à 18 h.

 

  • Jour 1 : Endroit : ACADEM, Initiation à l’histoire de l’art.

Peindre à la manière de Picasso, Chagall, Van Gogh et Monet.

  • Jour 2 : Endroit : Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation.

Dessin d’observation d’après nature.

  • Jour 3 : Endroit : ACADEM.

Initiation au collage avec médias mixtes.

  • Jour 4 : Endroit : Jardin botanique.

Dessin d’observation d’après nature.

peindre un Paysage-ACADEM

MURALE POUR LA PAIX ET LA TOLÉRANCE

L'Académie des beaux-arts de Montréal s'est impliquée auprès des jeunes des Loisirs St-Jacques en les soutenant dans la réalisation d'une murale pour la paix et la tolérance. Ce projet a été initié par Marie-Pascaline Menono de la Coalition canadienne pour la paix, la sécurité et la tolérance dans le cadre de la mission de cet organisme pour prévention de l'extrémisme violent. 

Les jeunes ont d'abord participé à un atelier de réflexion animé par Madame Menono pour identifier des attitudes et des mots clés associés aux notions de tolérance et d'acceptation. 

Par la suite Christine Viens, professeur à l'ACADEM les a initiés au langage visuel pour les amener à traduire ces concepts dans la couleur, les lignes, les formes et les symboles. La murale pour la paix est le résultat de cet exercice de prise de parole par l'art. Les petites mains indiquent la présence de l'homme dans un environnement de calme et de paix. Les grandes mains blanches représentent la colombe symbole de la paix bien connu. 

Achilles Kouamé et Christine Viens en ont assuré la direction artistique et Marie-Annebelle Hébert, le soutien logistique. 

Merci à Marie-Pascaline Menono de la Coalition ainsi qu'à Alexandre Schmerber et Marc Chartrand Di Nezza des Loisirs St-Jacques qui ont accompagné les jeunes dans ce projet.

une BANDE DESSINÉE réalisée par les jeunes étudiants de l'ACADEM

Prudence, face au danger :

L’Académie des beaux-arts de Montréal est fière de ses jeunes étudiants qui étaient à l’honneur le 3 mai 2017 lors du lancement à Verdun de la bande dessinée Prudence, face au danger réalisée dans le cadre d’un cours sous la direction du professeur Eberhard Froehlich.

Le maire de l’arrondissement Sud-Ouest, Benoît Dorais, invité d’honneur pour l’évènement, a félicité́ les adolescents qui ont mis leurs talents au service d’une cause sociale d’importance: la prévention des accidents de la vie courante. De son côté́ Margot Hermant qui représentait ses coauteurs a exprimé́ son admiration et sa gratitude envers son professeur Eberhard Froehlich.

Ce projet de prévention portant le nom "La maison0danger" a été́ initié par Madame Marie-Angélique Rault-Roguez en collaboration avec l’organisme Prévention Sud-Ouest. Ainsi du 8 au 26 mai les enfants des écoles primaires du Sud-ouest ont pu visiter une maison grandeur nature pour y déceler tous les dangers et recevoir des conseils de prévention. Ils sont repartis avec un exemplaire de la bande dessinée mettant en scène des situations de danger à éviter comme souvenir de l’expérience.

Le Directeur Général de l'ACADEM Achilles Koumé a réalisé le graphisme de la bande dessinée en collaboration avec le webmestre d'ACADEM Martial Adopo (agrafiq.com). Il a également conçu pour l'occasion une affiche et une banderole.

  • De gauche à droite Eve Desrosiers, Daniela Cardenas, Alexandra Beauregard Davreux, Mateo Mijango, Yang Xiang Li, Eberhard Froehlich.

  • Margot Hermant et Eberhard Froehlich

EXPOSITION DES  ÉTUDIANTS 2017 / ACADEM

L'EXPOSITION

DES ÉTUDIANTS

2017

ATELIER POUR ENFANTS

Novembre 2016.

Academ est heureuse d'avoir participé à un projet de médiation culturelle dans le contexte de la réalisation d'une magnifique murale par l'artiste Stare sur les murs extérieurs du CPE de la mère l'oie rue St-Laurent. Ce projet a été rendu possible grâce à la collaboration de La Ville de Montréal (Programme d’Art Mural), l’Arrondissement du Plateau Mont-Royal (Programme Muralité) et Artgang Montréal.


Une œuvre collective en hommage à Riopelle a été réalisée successivement par des enfants de 8 à 12 ans des cours de Michèle Lévesque à l’Académie des beaux-arts de Montréal et les enfants de 4 ans du CPE de la mère l’oie. Les retouches de la professeure responsable de l’atelier ont permis d’intégrer les écritures des deux groupes d’enfants.
L’atelier a aussi été mené avec les enfants de deux et trois ans dont les réalisations, s'ajoutant à la murale en hommage à Riopelle, décorent maintenant les murs du CPE.
L'art est un agent fédérateur et une inestimable source de plaisir pour tous les âges.

ATELIER POUR ENFANTS

Anastasia une visiteuse du marché de novembre s'en

est donné à cœur joie sur le mur de l'Académie des Beaux- Arts de Montréal.

Le 19 novembre 2016 le cours pour enfants de 8 à 12 ans de l'Académie des Beaux-Arts de Montréal se donnait au Marché de novembre organisé par On sème chez notre voisin Artgang Montréal. Les enfants du cours de Michèle Lévesque ont dessiné des fruits et légumes gracieuseté de Pousse l'ananas sur St- Hubert. Les visiteurs n'ont pas résisté à l'envie de dessiner eux aussi.